Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes : Macky Sall sermonne la jeunesse sur les émeutes

Le Président Macky Sall, lors de la clôture du Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes, a haussé le ton. Après la carotte des milliards promis pour l’emploi des jeunes, il a sorti le bâton. Devant les milliers de jeunes venus de plusieurs régions du Sénégal, Macky Sall a rappelé la position démocratique que le Sénégal a prise en faisant face aux dernières manifestations qui ont coûté la vie à plusieurs jeunes. Il a regretté ces évènements sans manquer de tancer fortement les pilleurs.
« Vous savez, chers jeunes, ce qui s’est passé récemment dans notre pays, si le Sénégal n’était pas une grande démocratie, croyez-moi, le bilan aurait été catastrophique. Il n’est pas possible dans un pays de se réveiller, de tout détruire sans conséquences. Mais, même en étant démocrates, il y’a au moins des limites que tout le monde doit respecter », lancera le président très remonté par cette situation qui a causé beaucoup de dégâts.
Le chef de l’Etat a ajouté s’adressant toujours à la jeunesse qu’elle est en train d’être déviée de l’essentiel et qu’il serait une grave erreur de penser que, devant cette situation, l’État est faible. « Les valeurs civiques, nous devons les respecter au premier chef, les jeunes que vous êtes », leur dira-t-il. « Ce n’est pas en vous faisant miroiter des chimères qu’on va vous sortir des difficultés. D’ailleurs, ceux qui vous le disent vous trompent », martèlera le Président Sall. « Travaillons pour la restauration des valeurs patriotiques. Elles se cultivent dans notre for intérieur, c’est cela le secret de l’école des daaras où on te dit « li waro ko deff, goor dou def li, li warngua ko diombalé sa bopp ».
« Il y a des pays où un citoyen normal ne penserait pas une seconde à attaquer une gendarmerie, là où on stocke des armes, attaquer des tribunaux et brûler la maison des gens comme cela gratuitement. Mais cela ne se reproduira plus ! » a-t-il mis en garde…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here