Tabaski : les réseaux sociaux au cœur des sermons

Tabaski : les réseaux sociaux au cœur des sermons


Une partie de la communauté musulmane du Sénégal a célébré, hier, l’Aïd El Kébir. Et, comme on pouvait s’y attendre, les dérives sur les réseaux sociaux ont occupé une bonne place dans les sermons de certains imams.

En effet, l’imam de la mosquée Abou-Oubeyda de l’Unité 26 des Parcelles Assainies, Ousmane Galadio Kâ, a déploré lesdites dérives estimant que les réseaux devraient plutôt faciliter les relations entre les gens. Mais actuellement, ils sont perçus comme une menace, un danger. Aussi, les médias sont-ils invités à plus de responsabilité. « Ce qui peut bâtir un pays et lui permettre de se développer, c’est une bonne presse. J’invite les journalistes à craindre Dieu et à respecter les règles de leur profession. Il ne faut jamais dévier des règles d’éthique et de déontologie. Il faut éviter d’écrire, montrer ou parler de choses qui peuvent engendrer la violence, créer la division et saper l’unité », a dit l’imam Kâ.

Il faut dire que dernièrement, on assiste à une effervescence sans commune mesure sur la toile. Et ce n’est guère dans le bon sens. Quand des Sénégalais prennent leur temps et leur énergie pour faire des vidéos uniquement pour insulter, il y a de quoi avoir peur. Car à part leurs insultes, ils n’apportent aucune plus value au développement du Sénégal. Et contrairement au pseudo intellectuels qui recommandent de décortiquer leur message, il n’y a rien à décortiquer dans un message dépourvu d’intelligence, enrobé dans un langage tout ce qu’il y a de plus vulgaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here