L’étrange réaction de Adama Gaye sur le décès du juge Samba Sall

Signe venu du ciel, un autre. Décès du Doyen des Juges, Samba Sall, celui qui m’avait délivré un mandat de dépôt illégal. « On applique la loi », m’avait-il dit, froidement. Puis, quand je l’avais confondu devant mes avocats, le laissant sans arguments, il s’était entêté à me maintenir arbitrairement en prison. J’avais simplement remis mon sort entre les mains du Seigneur.Signe subliminal qu’Il envoie. Comme pour dire que le seul Juge, c’est LUI.On dirait, en effet, que Dieu est…dangereux. IL arbitre à sa manière. Que dire du défunt? Je me tais. Je dis seulement: Allah Akbar.Par Adama Gaye, ex-détenu illégalement condamné par la Justice du Sénégal. Il vit en exil et est auteur du livre: Otage d’un Etat, Editions l’Harmattan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here