Huit mois pour association de malfaiteurs, détention de drogue, non-assistance à une personne en danger…: Dame Amar ou le procès de la farce

Affaire Hiba Thiam : Le juge rejette la liberté provisoire à Dame Amar et Cie

Huit mois pour association de malfaiteurs, détention de drogue, non-assistance à une personne en danger…: Dame Amar ou le procès de la farce. C’est le réquisition qui a installé l’ironie chez l’opinion publique sénégalaise. Après le décès de Hiba Thiam plusieurs individus ont été arrêtés dont le fils du feu milliardaire sénégalais Ahmet Amar, par la justice dans le cadre de la mort suspecte de la jeune femme.

Dans l’affaire de la mort de la jeune Hiba Thiam, Dame Amar et Cie encourent 8 mois de prison, à la suite du réquisitoire du substitut du procureur. Un réquisitoire incompréhensible par une grande partie des sénégalais, vus les chefs d’accusation qui pèsent sur les mis en cause.

Pour ce dernier, les prévenus sont coupables des faits d’association de malfaiteurs, de tentative d’extorsion, de détention de drogue en vue de la consommation personnelle, de violation de la loi sur le couvre-feu et de non-assistance à une personne en danger. Des faits qui leur sont reprochés.

Selon le parquetier, cette rencontre n’est pas fortuite. «Elle a été programmée par les prévenus. Pape Diadia Tall avait envoyé à Hiba Thiam pour lui dire que cette rencontre a été programmée bien avant et Dame Amar leur avait demandé de venir très tôt. Tout est parti de Dame Amar. Les différentes personnes, même si elles n’ont pas convoqué une réunion, il y a une entente parfaite, un regroupement de personnes. Et l’existence de ces faits suffit pour asseoir une association de malfaiteurs. C’est leur lieu habituel de rencontre pour s’adonner à de tels actes», a-t-il renseigné.

Dame Amar, sa copine et Louty Ba pourraient être relaxés pour…

Sur l’usage de drogue et de la non-assistance à une personne en danger, le ministère public a déclaré : «Il est incontestable que de la cocaïne a été trouvée dans l’appartement loué par Dame Amar. Cela a été prouvé par les prélèvements qui ont été faits. Ils ont tous été testés positifs de l’usage de la drogue, à l‘exception de Louty Ba. Donc, il n’y a pas possibilité de dénégation, pour ce qui est de l’usage de la drogue. Pis, il est démontré que la victime était dans un état critique et les prévenus n’ont pas essayé de la secourir.»

En ce qui concerne les délits de corruption passive et de violation du couvre-feu reprochés au policier Lamine Diédhiou, le parquet a soutenu que les faits sont constants. «Il a réclamé 20 000 F CFA pour escorter Pape Diadia Tall et Hiba Thiam», a indiqué le substitut du procureur.

Pourtant, il a requis la relaxe pour Dame Amar des faits de complicité de corruption passive et d’offre et de cession. Le parquet a fait cette même demande pour Louty Ba et Alia, en ce qui concerne les faits de non-assistance à personne en danger.

Par ailleurs, si le juge de la Chambre correctionnelle suit le réquisitoire du représentant du ministère public, le fils du défunt homme d’affaires Ameth Amar, Pape Diadia Tall, Fatoumata Jacqueline Rigal alias «Choupette», Djibril Ndiogou Bassène alias «Nekh», Alia Bakir, Lamine Diédhiou, Lamine Niane et Louty Ba vont humer l’air de la liberté. Ils sont en détention préventive depuis 9 mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here