Hervé Samb rend hommage à Doudou Ndiaye Coumba Rose et à Ndiouga Dieng

Hervé Samb rend hommage à Doudou Ndiaye Coumba Rose et à Ndiouga Dieng


Le guitariste et compositeur sénégalais, Hervé Samb, a lancé, avant-hier à Dakar, son nouvel album intitulé ‘’Teranga’’. Une occasion pour lui de rendre hommage à Doudou Ndiaye Rose et à Ndiouga Dieng, deux figures emblématiques de la culture sénégalaise.

Le musicien sénégalais Hervé Samb rend hommage au tambour-major Doudou Ndiaye Coumba Rose et au chanteur Ndiouga Dieng. L’artiste, basé en France depuis 1998, a lancé sur le marché national et international un album de 12 titres intitulé ‘’Teranga’’. Face à la presse jeudi dernier, Hervé Samb est revenu sur les raisons de son choix. ‘’Doudou Ndiaye Rose est mon héros. On peut même dire que c’est un héros national. Donc, c’est important qu’on lui rende un hommage digne de ce nom. Il faisait partie de ceux qui ont participé à la popularisation de notre musique et de notre culture dans le monde entier. Ndiouga Dieng, j’ai eu la chance de collaborer avec lui, juste avant qu’il ne nous quitte. Naturellement, il fait partie des personnes à qui je me dois de rendre hommage. Il a vraiment tenu à participer à l’album, malgré son état de santé, mais il y a participé et a cru au projet’’, explique le chanteur.

Fidèle à son style musical, du jazz nourri de rock, de blues, de sonorités africaines et d’influences d’ailleurs, Hervé Samb a voulu, cette fois, faire découvrir à son public d’autres rythmes. Une manière de marquer son retour dans son pays d’origine. Ainsi, le choix du titre de l’album – ‘’Teranga’’ – n’est pas fortuit, d’après l’artiste. ‘’La musique classique était vraiment au centre de mes chansons. J’étais toujours inspiré du jazz, mais je faisais un petit cocktail de sonorités africaines. Avec cet album, c’est l’inverse, c’est d’abord l’Afrique, la musique de chez moi et après j’ai rajouté quelques influences de chez eux. ‘’Teranga’’, c’est tout simplement la musique et la danse sénégalaises qui accueillent le jazz’’, se félicite-t-il.

‘’Cet album est une porte qui s’ouvre pour moi, car elle me permet d’explorer mes origines avec un regard beaucoup plus précis et profond sur comment fonctionne la musique au Sénégal. Je pense qu’aujourd’hui, je redécouvre la musique de mon enfance, une musique de chez moi avec émerveillement, parce qu’on se rend compte que ce sont des perles, des musiques qu’on peut amener dans d’autres dimensions beaucoup plus fortes’’, déclare Hervé Samb.

Selon lui, l’album approfondit l’apprentissage de la musique traditionnelle, mais surtout pour mieux comprendre et préparer les jeunes afin qu’ils s’intéressent à la musique traditionnelle et au folklore du Sénégal. ‘’Je voulais, en rentrant chez moi, ne pas être pris comme un musicien qui ne vient pas d’ici. J’ai voulu marquer mon empreinte pour dire que je suis un enfant du pays, que j’ai grandi ici. J’ai voulu parler aux Sénégalais, au peuple, leur dire : voilà ma contribution dans la musique sénégalaise’’, souligne le collaborateur d’Omar Pène.

L’album est produit par le label Eleuk Vision. Il comprend 11 titres dont “Thiossane”, “My romance/Sama Leer”, “Saaraba”, “Dem Dakar” et “Tasé”. Plusieurs artistes sénégalais et étrangers ont participé à cette production musicale, notamment les rappeurs Faada Freddy et Ndongo D, coauteurs, avec Hervé Samb, de la chanson “Tasé”. Il y a aussi les chanteurs Adiouza, Souleymane Faye et le défunt Ndiouga Dieng qui ont apporté leur contribution. Pour la promotion, l’artiste prévoit, le vingt courant, un spectacle intitulé ‘’Jazz Sabbar’’ au Théâtre national Daniel Sorano pour marquer son retour.

HABIBATOU WAGNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here