Premier jour du pèlerinage à La Mecque, un an après la tragédie

0
4833

Près de 1,5 million de fidèles venus du monde entier entament samedi le pèlerinage à La Mecque, point culminant du calendrier musulman, marqué l’an dernier par une bousculade meurtrière et cette année par une crise ouverte entre Ryad et Téhéran. Samedi, les pèlerins se rendent d’abord dans la vallée de Mina, à quelques kilomètres à l’est de La Mecque, avant d’entamer l’ascension du mont Arafat, premières étapes de cinq jours de rituel, a indiqué 7sur7.be

Gérer les flux ininterrompus de pèlerins, organiser leur accueil, leur transport et garantir leur sécurité représentent une énorme opération logistique dont la gestion par l’Arabie saoudite sera cette année scrutée de près. Ryad avait en effet fait l’objet de vives critiques après la bousculade la plus meurtrière de l’histoire du hajj, le 24 septembre 2015, survenue lors du rituel de la lapidation de Satan, qui aura lieu cette année lundi.

Au moins 2.297 fidèles avaient péri dans ce drame, selon des données compilées à partir de bilans fournis par des gouvernements étrangers. L’Arabie saoudite avait elle communiqué un chiffre de 769 morts, et les résultats d’une enquête lancée par les autorités n’étaient toujours pas communiqués près d’un an plus tard. L’identification des victimes avait été difficile et des gouvernements avaient dénoncé la confusion entourant le sort de leurs ressortissants.

Pour éviter qu’une telle tragédie ne se reproduise, Ryad assure avoir pris de nouvelles mesures, notamment la création d’un bracelet électronique stockant les données personnelles de chaque pèlerin. Aucun chiffre n’a cependant été donné sur la proportion de fidèles équipés de ce bracelet. Abdelatti Abou Zayan, pèlerin libyen de 44 ans, se dit cependant confiant dans l’organisation saoudienne après avoir assisté à la prière du vendredi dans la Grande mosquée de La Mecque.

De nombreux pèlerins ne semblent pas perturbés par cette crise. Achraf Zalat, égyptien de 43 ans, préfère noter qu’”il y a des gens qui viennent de tous les pays du monde, qui parlent toutes les langues du monde et qui se réunissent tous ici en un seul endroit sous une seule bannière, celle de la profession de foi musulmane: il n’y a de Dieu que Dieu et Mahomet est son prophète”. Le grand pèlerinage à La Mecque (hajj) est l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here