Bismilahi, Rahmani , Rahim

Tout était sombre et incertain, l’ignorance régnait dans les esprits et les cœurs étaient vides d’amour divin. Les esclaves, les femmes et les hommes de couleur étaient banalisés et ne jouissaient d’aucune considération. C’était la loi du plus fort et du plus riche et noble, les castes et titres de naissance étaient les instruments pour classifier, juger du statut et du grade de chaque individu . La croyance et l’adoration de dieux en argile et en bois étaient de mise. Avant Ta venue, Ô prophète de la lumière, la notion du vrai Dieu (LE SEIGNEUR) nous était inconnu. En plus de nous avoir ouvert le cœur et l’esprit, Tu nous as guidés vers Lui le seul qui mérite le nom de Dieu.                                

Alahouma Sali Ala Seydina Mouhamadine Wassalim

Poème écrit Par Mohamed Abdallah THIAM

Président de la Fondation « Keur Rassoul »

Dakar92.com édité Par la Fondation « Keur Rassoul »
« Sala lahou Ala Seydina Mohamed PSL

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE