La communauté peulh en colère contre Macky après l’interdiction de leur marche pacifique

La communauté peulh en colère contre Macky après l’interdiction de leur marche pacifique

Les Peulhs sont très en colère contre les autorités du pays après l’interdiction de leur marche pacifique en guise de solidarité suite aux massacres de leurs parents peulhs au Mali.

« Nous dénonçons avec beaucoup de regrets l’interdiction de cette marche, nous ne comprenons pas l’attitude des autorités sénégalaises. Par principe, nous avons saisi le préfet de Dakar pour organiser cette marche et il nous a donné son accord. Il nous a même proposé de changer l’itinéraire, en passant par la Place de l’Obélisque au lieu d’emprunter le Rectorat de l’Ucad jusqu’à l’Ambassade du Mali. Mais à la dernière minute, le préfet nous a rappelés pour nous dire que la marche est strictement interdite. Nous sommes complètement désorientés, car nous n’avions pas l’intention d’user de la violence, ni de perpétuer un coup d’Etat. Au contraire, nous tenions juste à dénoncer les massacres qui ont lieu au Mali. Nous ne comprenons le mutisme du Sénégal face à cette situation », a déclaré Ballé KA, dans les colonnes de l’As quotidien, parcouru par Senegal7.
Poursuivant, un des initiateurs de la marche interdite dénonce le mutisme des autorités face à ce qu’il qualifie de génocide. « Je m’incline devant la mémoire des martyrs au Mali, des veuves et des orphelins. Depuis trois mois, le Pr Abdoulaye BATHILY avait averti sur les risques de génocide des Foulbés au Mali. Malheureusement, les autorités publiques, les organismes internationaux et la CEDEAO n’ont pas réagi. Il a fallu la découverte de charniers après des vagues de violences orchestrées par le Gouvernement malien contre les Foulbés. C’est pour cela que nous avons voulu tenir cette marche. On s’attendait même à ce que le président de la République Macky SALL fasse une déclaration pour demander l’arrêt du génocide. Mais jusqu’à présent, nous n’avons entendu aucune déclaration émanant des autorités publiques ou religieuses du Sénégal », a-t-il déploré.
Senegal7.com – Ousmane SAMB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here