Les musulmans du Sénégal et du monde entier fêtent à partir de ce lundi 12 septembre, la Tabaski (l’Aïd el-Kébir). L’une des fêtes les plus importantes de l’Islam.

Origines

L’expression aïd el-kébir, qui veut dire la “grande fête” est principalement utilisée au Maghreb. De nombreux pays utilisent eux, le nom aïd al-Adha, la “fête du sacrifice”. Il convient de la distinguer de l’aïd el-Fitr, qui marque la rupture du jeûne du mois de ramadan.

Dans la tradition musulmane, l’aïd el-Kébir commémore la soumission d’Ibrahim à Dieu. Dans le Coran, il est indiqué que ce prophète (Abraham dans la Bible) a reçu dans ses rêves l’ordre divin de sacrifier son fils, Ismaël. Celui-ci, élevé dans la foi, accepte d’être immolé par son père. Mais au moment où il tentait d’égorger son fils, l’archange Jibril (Gabriel) envoyé par Dieu, lui substituait au dernier moment l’enfant par un bélier.



En souvenir de cet épisode, les musulmans sacrifient un animal (mouton, chèvre, bovin), selon les règles en vigueur.

Période du Hajj

L’Aïd el-Kébir se déroule en même temps que le pèlerinage à La Mecque. Elle tombe au lendemain du grand rassemblement des pèlerins sur le mont Arafat. Ce rituel, cinquième pilier de l’Islam a lieu entre le 8 et le 13 du mois de dhoul hijja du calendrier islamique. L’Aïd a lieu à partir du 10 de ce mois.

Traditions et règles du sacrifice

De nombreuses familles font le choix de sacrifier un mouton dans un abattoir spécialisé selon le rite. Il est ensuite d’usage de partager la viande en trois parties égales. La première revient à la famille, la seconde aux voisins, amis, collègues et connaissances, la troisième aux pauvres. Si les moyens ne suivent pas, il n’est pas tenu de pratiquer le sacrifice.

Et au Sénégal !

Le weekend s’annonce déjà chargé en vue des préparations liées à la fête de l’aid el kébir célébrée ce lundi 12 septembre 2016. La consommation des ménages boostée pour les besoins de la fête. En dehors du mouton à chercher par chaque foyer, les tailleurs ne sont pas les seuls à se frotter les mains. Les vendeurs d’habits, de chaussures et d’utilitaires pour la cuisine font également de bons chiffres d’affaires en période de tabaski.

Dakar se dépeuple au profit des régions

Le monde des transports connait également un rush sans précédent avec les milliers de déplacements à et vers l’intérieur du pays, Dakar se dépeuplant de sa population en période de fêtes au profit des régions.

Un si long weekend

Il n’en demeure pas moins que ces jours de fêtes chômés et payés, pourraient se faire ressentir au niveau de l’économie nationale. L’administration fonctionne au ralenti, d’autant plus que certains travailleurs partis célébrer la fête en famille, ne devraient être de retour au travail que mercredi, le lendemain de la fête de tabaski étant un jour férié.

Samedi, dimanche, lundi et mardi, un si long weekend de tabaski. Qui dit mieux ?

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE