Clémence et magnanimité du Saint Prophète Mohamed (PSL) :La plus sévère des punitions, c’est le pardon…

Clémence et la magnanimité du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) envers ses ennemis et envers ceux qui n’avaient pas reconnu son statut. Dieu lui révéla le verset suivant à leur propos :
« Adopte la clémence, et enjoins ce qui est convenable, et détourne-toi des ignorants. » (Le Saint Coran, chapitre 7, verset 200)
Hadrat Aisha (r.a) décrivit le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) comme le Saint Coran personnifié. Cette description invite les musulmans à chercher dans cet océan d’excellence qu’est le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) des perles de vertus morales. Le verset suivant met aussi en exergue le statut élevé du Sceau des Prophètes ainsi que ses excellences :
الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الْإِسْلَامَ دِينًا
Ainsi, la religion fut parachevée par son entremise et les faveurs de Dieu complétées par son avènement. Hormis le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) qui peut comprendre la portée réelle du Saint Coran ainsi que la volonté de Dieu ? Chaque moment de sa vie était l’exemple pratique de la parole divine. De surcroît, il est aussi pour les musulmans un modèle parfait.

Un des aspects sublimes de sa personnalité était sa clémence à l’égard de ceux qui étaient malveillants envers lui. Cette attitude a eu pour effet d’attirer vers lui ceux qui étaient nobles de caractère et de dévoiler au grand jour la vilenie de ses adversaires. Tous les prophètes de Dieu ont été insultés et vilipendés. Mais Dieu leur a donné l’ordre de se détourner des ignorants. On a commis mille et un outrages contre le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), lui qui était l’homme parfait. Mais quelle fut sa réaction ? Il pria en faveur de ceux qui n’ont eu cesse de le faire souffrir. En fin de compte ses adversaires ont tous étés humiliés et tombèrent à ses pieds, les autres ont été détruits devant ses yeux.
La clémence du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est incomparable dans toute l’histoire de l’humanité. Il traita ses ennemis avec une grande magnanimité lorsque ces derniers se retrouvèrent entre ses mains après la victoire de l’Islam. En dépit de leurs divergences religieuses, des historiens chrétiens et hindous ont accepté ces faits.
Avant l’avènement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) à Médine, ses habitants étaient sur le point d’élire Abdullah bin Ubay bin Salul comme leur chef. Ce dernier fut profondément blessé lorsque les musulmans et les autres médinois choisirent leSaint Prophète Muhammad (s.a.w) à sa place. Au fil du temps, il fit mine de se soumettre à l’autorité du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) mais il ne laissa passer aucune occasion pour attenter à l’honneur celui-ci.

Un jour le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) passa à côté d’un groupe de personnes parmi lesquelles se trouvait Abdullah bin Ubay bin Salul. La monture duSaint Prophète Muhammad (s.a.w) souleva de la poussière, et Abdullah bin Ubay se couvrit le visage en se plaignant. Il y avait là des juifs, des musulmans et des idolâtres ; et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) leur présenta le message du Coran et les invita vers Dieu. Abdullah bin Ubay, qui n’avait pas encore embrassé l’Islam, s’adressa rudement au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et lui demanda de partir chez lui, et de prêcher son message à celui qui viendrait le visiter. Abdullah Bin Rawaha (r.a), un musulman qui se trouvait là, encouragea le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) leur à présenter le message du Coran. Mais la situation s’envenima entre juifs, musulmans et idolâtres et ils étaient sur le point d’en venir aux mains. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) essaya de calmer la situation avant de reprendre son chemin vers la maison de Saad Bin Ubadah. Il informa ce dernier à propos du comportement d’Abdullah bin Ubay ; tout en ajoutant qu’il lui avait pardonné ses outrages. Ainsi, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ses compagnons firent preuve de patience face aux avanies qu’ils subissaient entre les mains de leurs adversaires.
Abdullah bin Ubay bin Salul, le chef des hypocrites, ne cessa de comploter contre les musulmans. Une querelle éclata entre un musulman de Médine et un autre de la Mecque lors d’une expédition. Le musulman de la Mecque frappa celui de Médine et ce dernier appela à la rescousse ses concitoyens. Son adversaire appela à l’aide les musulmans de la Mecque et les esprits s’échauffèrent et la situation s’envenima. Abdullah bin Ubay bin Salul profita de l’occasion pour attiser davantage les médinois, il ajouta de plus que lorsqu’ils vont retourner à Médine le plus honorable parmi ses citoyens va en chasser le plus méprisable. Ces paroles étaient une attaque directe contre la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Celui-ci fit venir Abdullah bin Ubay bin Salul et ses compagnons et lui demanda ce qu’il en était. Ils nièrent ces faits, mais cela ne fut plus un secret pour personne après la révélation du verset suivant :
يَقُولُونَ لَئِنْ رَجَعْنَا إِلَى الْمَدِينَةِ لَيُخْرِجَنَّ الْأَعَزُّ مِنْهَا الْأَذَلَّ وَلِلَّهِ الْعِزَّةُ وَلِرَسُولِهِ وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَلَكِنَّ الْمُنَافِقِينَ لَا يَعْلَمُونَ
Ils disent : « Si nous retournons à Médine, le plus honorable en chassera assurément le plus méprisable ; » alors que l’honneur réel appartient à Allāh et à Son Messager et aux croyants ; mais les hypocrites ne savent pas. (Le Saint Coran, chapitre 63, verset 9). Le fils d’Abdullah bin Ubay bin Salul, qui était quant à lui un musulman sincère, entendit parler de cette affaire. Immédiatement, il alla voir le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et dit : « Ô Prophète, mon père t’a insulté. Que la mort soit sa punition. Si tu en décidais ainsi, je préférerais que tu me commandes de le tuer, car si tu commandes à quelqu’un d’autre de le faire et que mon père meure par ses mains, je pourrais avoir à venger mon père en tuant cet homme. » Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) répondit : « Mais je n’ai pas cette intention. Je traiterai ton père avec compassion et considération. »
Lors d’une expédition, Hadrat Aisha (r.a), l’épouse du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), resta en arrière par mégarde après le départ de la caravane. Un musulman qui avait pour tâche de ramasser les objets oubliés la rencontra et lui offrit son chameau comme monture et ils partirent tous deux à la rencontre de la caravane. Lorsque les hypocrites eurent vent de ce qui s’était passé, ils commencèrent à répandre des rumeurs malveillantes, voire des calomnies, à propos de Hadrat Aisha (r.a). Cette vile campagne blessa profondément le Saint Prophète Muhammad (s.a.w); en s’attaquant à Hadrat Aisha (r.a), les hypocrites s’attaquaient en fait à lui. Mais leSaint Prophète Muhammad (s.a.w) ne prit pas de mesures disciplinaires à l’encontre de ceux qui répandaient ces calomnies, même après avoir reçu l’assurance de la part de Dieu que son épouse est innocente. Après la mort d’Abdullah bin Ubay bin Salul, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) offrit sa chemise à son fils pour que celui-ci puisse l’utiliser comme linceul pour son père. De surcroît, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) se présenta pour sa prière funéraire. Hadrat ‘Umar (r.a), lui rappela que Dieu lui avait informé que ses prières pour le pardon des hypocrites ne seront pas acceptées même s’il L’implorait 70 fois. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) répliqua qu’il prierait pour leur pardon plus de 70 fois.
Un jour 80 coreïchites lancèrent une attaque surprise contre le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ses compagnons à l’heure de la prière du matin. Les musulmans eurent le dessus sur leurs assaillants. Mais le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) leur accorda son pardon et les libéra.
Une juive tenta de tuer le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ses compagnons en leur offrant de la viande empoisonnée. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w)interrogea la femme, qui avoua son crime. Néanmoins, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui pardonna son délit, bien que selon ses compagnons elle méritait la peine de mort.
Après la conquête de la Mecque le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) fit venir Wahshi, l’assassin de Hamza, son oncle. Wahshi avait trouvé refuge à Taïf lorsque l’Islam s’est répandu à la Mecque. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui demanda de lui présenter le récit de la mort de Hamza au cours de la bataille de Badr, ainsi que ce qui s’ensuivit. Il avait les larmes aux yeux, car son oncle l’avait soutenu à maintes reprises face à Abou Jahl, son pire adversaire. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w)gracia le meurtrier de son oncle en dépit de l’avoir entre ses mains. Hadrat Aisha (r.a) rapporte que jamais le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ne se vengea pour un tort personnel. Mais si l’on osait outrepasser les limites fixées par Dieu, il prenait de mesures disciplinaires pour la cause de Dieu contre le coupable.
Après la conquête de la Mecque, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) offrit une amnistie générale à tous ses ennemis, à l’exception de quelques criminels de guerre, qui selon le commandement divin, méritaient la peine capitale. Ikrama bin Abu Jahl fut de ceux-là. Mais sa femme, qui était une musulmane, pria le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) de gracier son mari et de lui offrir sa protection, chose que leSaint Prophète Muhammad (s.a.w) lui accorda. Ikrama tenta de quitter l’Arabie mais fut poursuivi par sa femme qui le retrouvera au moment où il s’embarquait dans un bateau. Elle lui fit ces reproches : « Est-ce que tu tentes d’échapper à un homme aussi clément que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), le meilleur d’entre tous les hommes ? » Ikrama fut étonné et lui demanda si elle pensait réellement que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui pardonnerait. Elle lui assurera que même lui recevrait le pardon du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et qu’en fait il lui en avait déjà donné sa parole.
Ikrama abandonna son plan de fuite et rentra voir le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), pour lui demander si c’était vrai. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui confirma ces faits et Ikrama conclut alors qu’une personne capable de pardonner ses ennemis les plus mortels ne pouvait être fausse. Il déclara sa foi en Islam et dit auSaint Prophète Muhammad (s.a.w) : « Je témoigne qu’Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et je témoigne que tu es Son serviteur et messager. » En disant cela, honteux, il baissa la tête. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) le consola ainsi : « Ikrama, non seulement je t’ai pardonné mais, comme preuve de ma considération pour toi, j’ai décidé de t’inviter à me demander ce dont tu désires de ma part. » Ikrama répondit : « Je ne puis te demander rien de plus ou de mieux que de prier Dieu pour moi et de lui demander mon pardon pour tous les excès que j’ai pu commettre contre toi. » En entendant cette requête, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) pria Dieu immédiatement en disant : « Dieu, pardonne l’inimité que Ikrama avait envers moi. Pardonne-lui pour les injures qui sont sorties de ses lèvres. » Peut-on citer dans l’histoire du monde un exemple pareil de magnanimité ?
Un jour Hadrat ‘Umar (r.a) dit au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) que s’il avait prié, à l’instar du prophète Noé, pour la destruction de son peuple, ils auraient tous été anéantis, en raison des supplices qu’ils lui ont fait subir. Mais face à leurs vilenies le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) n’a cessé de prier : « Ô mon Seigneur pardonne mon peuple car il ne sait pas ce qu’il fait. » Le Messie Promis (a.s) à commenter sur cet aspect du caractère du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) en disant que sa clémence était incomparable. Après avoir remporté une victoire éclatante, et ayant sous son épée tous ses ennemis du passé, et leur accorda son pardon, sauf à ces quelques criminels, qui selon le décret de Dieu méritaient d’être punis. Face à leurs crimes, même ses adversaires ne s’attendaient pas à sa clémence. Ayant été témoin de sa magnanimité, des milliers de personnes embrassèrent l’Islam tous ensemble.
Si les musulmans d’aujourd’hui comprennent cet aspect du caractère du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ils feraient progresser le message de l’Islam par des bonds immenses. Si seulement ils pouvaient sortir des griffes des extrémistes et méditer sur l’exemple que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) leur a légué. Que Dieu leur accorde le discernement nécessaire pour ce faire.

Dakar92.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here